Anatomie et fonctionnement du tympan

Le tympan de l'oreille

Dans l'anatomie de l'oreille, le tympan est certainement la partie la plus connue de notre système auditif. Cependant, comme le reste de ce système complexe, il s'agit d'un composant extrêmement précis qui doit être correctement entretenu. Il est essentiel de prêter attention aux maladies spécifiques qui peuvent l'affecter et de leur apporter une réponse adéquate.

Tympan : définition

Le tympan est une membrane fibreuse séparant l'oreille externe et l'oreille moyenne. Son nom provient du grec "tympanon" qui signifie "tambour" ou "tambourin". Et effectivement, la membrane tympanique (membrana tympani), hermétique, vibre pour permettre le passage des sons du milieu aérien qui nous entoure (arrivant par le conduit auditif externe) au milieu liquide de l'oreille interne, par l'intermédiaire de la chaîne ossiculaire. Le rôle du tympan est donc de capter les sons extérieurs qui viennent le faire vibrer, et de les transmettre, par ces vibrations, à l'oreille interne. Le tympan de l'oreille humain est un peu comme la membrane d'un microphone. 

Anatomie du tympan

On distingue deux principales parties du tympan :

  • la pars tensa : elle représente la plus grande partie du tympan, mais aussi la partie la plus rigide. En partant de l'extérieur vers l'intérieur, elle est constituée de trois couches : la couche épithéliale, qui est la continuité du tissu tapissant l'oreille externe ; la couche fibreuse (lamina propria), en grande partie constituée de fibres de collagène, ce qui donne au tympan une élasticité et une plasticité permettant de le faire vibrer pour transmettre les ondes sonores ; la couche muqueuse, c'est-à-dire la muqueuse qui recouvre l'oreille interne, de l'autre côté du tympan.
  • la pars flaccida (ou membrane de Schrapnell) : de très petite taille, de forme rectangulaire et flasque, elle est dépourvue de la couche intermédiaire fibreuse, ce qui la rend fragile.

Le tympan dans l'oreille moyenne

Chaîne tympano-ossiculaire

La chaîne tympan-osselets est une véritable chaîne organique conduisant les sons de l'extérieur vers l'intérieur. Les tissus du tympan vibrent sous les vibrations sonores de notre environnement, et sont ensuite transmises par une succession de trois osselets articulés entre eux, le marteau, l'enclume et l'étrier, qui sont fixés au tympan d'un côté, et au labyrinthe de l'autre. Lorsqu'on observe, avec un otoscope, un tympan sain, on aperçoit par transparence les osselets, et en particulier le marteau, qui vient s'appliquer jusqu'au centre de la membrane tympanique. 

Muscle tenseur du tympan

Anciennement appelé muscle du marteau, c'est l'un des deux muscles fonctionnant avec les osselets de l'oreille moyenne, l'autre étant le muscle stapédien. Le muscle tenseur du tympan, comme son nom l'indique, permet de tendre le tympan, qui réduit ses vibrations, de façon à assourdir les bruits intenses. Il fonctionne par réflexe de protection du vestibule de l'oreille interne, qui peut être lésé en cas de bruits de forte intensité. Ce muscle peut être affecté du syndrome tonique du muscle tenseur du tympan : ses seuils de contraction diminuent par rapport à une oreille moyenne sans pathologie, ce qui participe au réflexe acoustique dans le cas de chocs acoustiques et d'hyperacousie

Os tympanal

L'os tympanal est l'un des trois os de l'os temporal : c'est un os incurvé en forme d'anneau entourant la partie externe du conduit auditif, sur lequel est tendu le tympan.

Caisse du tympan

La caisse du tympan constitue la plus grande partie de l'oreille moyenne : c'est une petite cavité creusée dans l'os temporal, recouverte d'une muqueuse, et qui accueille la chaîne des trois osselets

Tegmen tympani

Le tegmen tympani est une fine plaque osseuse séparant la caisse du tympan du contenu encéphalique.

Examen du tympan

Le tympan est comme la vitrine de l'oreille moyenne. L'examiner permet de donner un diagnostic lésionnel à des symptômes otologiques. A l'aide d'un otoscope, le médecin ORL réalise un examen tympanique par "quadrants", pour un diagnostic précis. 

Pour un tympan sain, le reflet de la lumière de l'otoscope sur le quadrant antérieur donne l'aspect d'un triangle lumineux brillant. 

Tympan normal

Un tympan sain est normalement transparent, de couleur grisâtre, bien tendu autour de la circonférence que fait le fond du conduit auditif externe. Si le tympan est transparent, l'ORL peut déterminer si la caisse du tympan contient de l'air ou un liquide.

Couleur du tympan

La couleur du tympan peut donner des informations précieuses sur la pathologie. Les écoulements rétro-tympaniques (derrière le tympan) peuvent être clairs, troubles ou jaunes (purulents). La couleur bleue indique généralement une otite séreuse (ou séro-muqueuse). Des plaques blanches sur la membrane tympanique sont des dépôts de calcaire bénins (la tympanosclérose). Quant à la couleur blanche rétro-tympanique, elle est synonyme de cholestéatome. La couleur rouge indique un tympan enflammé, car l'inflammation accentue la visibilité des vaisseaux sanguins. 

Relief du tympan

Un tympan normal ne doit montrer que les reliefs du manche du marteau. Toute visualisation d'un autre relief indique une pathologie. En cas de rétraction tympanique sévère, par exemple, la membrane moule les structures de l'oreille moyenne : cochlée, enclume, étrier, etc. 

Cérumen collé au tympan

Un tympan sain et normal est propre : la présence de cérumen collé au tympan signale une pathologie, et fait suspecter un processus d'otite chronique.

Douleur au tympan

Richement innervé, le tympan enflammé ou infecté est responsable de douleurs parfois fortes, signe d'une infection qui doit être prise en charge rapidement. Avoir mal au tympan peut signifier beaucoup de choses : voyons quelles sont les pathologies qui affectent le tympan.

Maladies du tympan de l'oreille

Tympan et otite séreuse

Dans le cas d'une otite séreuse ou séromuqueuse, la membrane tympanique est normale, mais la présence de liquide derrière le tympan lui donne un aspect terne, et le "triangle lumineux du tympan" n'est donc plus visible. La couleur peut varier du jaune au gris bleuté. 

Tympan et otite moyenne aiguë

Dans le stade initial d'une otite moyenne aiguë, les vaisseaux tympaniques sont nettement plus visibles du fait de l'inflammation, accentuant ainsi la couleur rouge du tympan. Au stade de l'otite congestive, le tympan perd sa transparence. Au stade suppuratif, c'est surtout la couleur jaune du liquide purulent qui est visible. Le tympan est bombé, prêt à se rompre sous la pression du liquide. Au stade de la perforation du tympan, le conduit auditif externe est rempli de pus. 

Tympan et cholestéatome

Si l'on observe une masse blanche arrondie derrière le tympan, il s'agit d'un cholestéatome. Si le kyste augmente progressivement de volume, il peut affecter les osselets et le tympan, et sa surinfection peut être cause d'otorrhée.

Tympan et myringite

La myringite est une forme d'otite moyenne aiguë, une infection du tympan causée par plusieurs virus et bactéries : celui-ci est enflammé et de petites bulles remplies de liquide (vésicules) apparaissent à sa surface. La myringite n'entraîne pas la formation de pus ou de liquide dans l'oreille moyenne.

Tympan percé

Les origines d'un tympan percé sont multiples : infection de l'oreille aiguë, traumatisme sonore ou mécanique, etc. Un tympan percé ou perforé signifique que la membrane qui permet d'isoler l'oreille moyenne du conduit auditif externe n'est plus fermée. N'étant plus étanche, l'oreille interne risque une infection. Lors de l'examen otoscopique, l'ORL détermine la taille, la localisation, l'aspect régulier ou déchiqueté des bords, la situation par rapport au rebond osseux du tympan, l'aspect de la muqueuse de la caisse du tympan pour pouvoir donner son diagnostic. Pour en savoir plus sur le tympan percé, consultez notre page dédiée.

Tympan rétracté

Du fait de troubles de ventilation de l'oreille moyenne (causée par un dysfonctionnement de la trompe d'Eustache ou ou par des anomalies de pression), la membrane tympanique peut se rétracter.

On distingue deux cas de rétraction du tympan : la rétraction globale et les poches de rétraction.

Rétraction globale (cas sévère) : la membrane "moule" les différents composants de l'oreille moyenne.

Poches de rétraction du tympan : une ou des parties de la membrane tympanique vient progressivement se coller vers le fond de l'oreille moyenne.

La présence de peau au mauvais endroit cause une surinfection chronique de l'oreille, et des complications, notamment la surdité et des vertiges. Dans certains cas, les poches de rétraction tympanique peuvent aboutir à un cholestéatome

Opérations du tympan

Tympanoplastie ou myringoplastie

C'est un acte chirurgical visant à réparer une perforation du tympan ou des lésions de l'oreille  : otites chroniques, rupture de la chaîne ossiculaire, cholestéatome. L'opération est réalisée sous anesthésie générale. Suivant le cas du patient, la tympanoplastie comporte différentes étapes : 

  • "auto-greffe" (on prélève un tissu au dessus de l'oreille et on le greffe sur la zone perforée du tympan)
  • soin des osselets (si ceux-ci sont infectés ou cassés)
  • retrait d'une tumeur (dans le cas d'un cholestéatome)

Paracentèse

Cette opération consiste à perforer le tympan par un petit trou pour permettre de décomprimer l'oreille moyenne, en drainant les sécrétions et pus accumulés dans la caisse du tympan. Une paracentèse est pratiquée entre autres pour la pause d'aérateurs (ou drains) transtympaniques, des petits cylindres creux en plastique qui assurent le drainage d'un épenchement ou le rééquilibrage des pressions de l'oreille moyenne. On les appelle aussi "diabolos" ou "yoyos", et ils peuvent être proposés dans le cadre d'un traitement d'une otite moyenne dont l'otite séreuse.

Tympan qui vibre tout seul ?

Il faut faire attention à bien distinguer les vrais acouphènes, ces bruits permanents perçus en dehors de toute stimulation auditive, des "faux acouphènes", des bruits mécaniques produits par l'oreille, que tout le monde peut entendre et qui ne nécessitent pas de traitement. On en recense sept, parmi lesquels :

  • claquement produit par le tympan, au minimum 16 fois par minute, lors de l'ouverture et de la fermeture de la trompe d'Eustache ; 
  • vibration ou bruit de frottement normal du tympan 
  • tremblement ou grésillement, conséquence d'une vibration normale du muscle du marteau dans l'oreille moyenne.

Amplifon vous accompagne

Prendre rendez-vous en ligne

Réserver

Tester son audition en ligne

Faire le test

Trouver le centre auditif le plus proche

Rechercher