Cholestéatome

Qu’est-ce qu’un cholestéatome et comment le traiter?

Un cholestéatome, ou otite moyenne cholestéomateuse, est une inflammation purulente chronique de l’oreille moyenne. Elle est due à la présence d’épithélium pavimenteux stratifié dans l’oreille moyenne, qui a migré depuis le conduit auditif. Seule une opération permet de guérir complètement cette tumeur bénigne. Or, une telle intervention n’est pas réalisable chez certaines personnes. Dans de tels cas, des appareils auditifs individuels améliorent la situation.

Qu’est-ce qui cause un cholestéatome?

Un cholestéatome peut être dû à divers facteurs, dont une otite de l’oreille moyenne qui ne guérit pas ou une perforation du tympan. De l’épithélium pavimenteux passe alors dans l’oreille moyenne, ce qui peut mener à une réaction inflammatoire. Cela entraîne alors la résorption de l’os situé au niveau de la caisse du tympan, tout comme du rocher dans l’oreille moyenne et interne. 

On distingue trois formes de cholestéatome, en fonction des facteurs qui l’ont causé. Le cholestéatome primaire est dû à un trouble de la ventilation dans l’oreille moyenne, qui mène à un manque de pression dans l’oreille et à une rétraction du tympan (poche de rétraction). De l’épithélium pavimenteux s’y accumule alors, ce qui entraîne, après quelques années, un cholestéatome. Le cholestéatome secondaire est causé par des inflammations de l’oreille moyenne ou un catarrhe chronique de l’oreille moyenne, entraînant une lésion du tympan. De l’épithélium migre alors dans l’oreille moyenne. La troisième forme, plus rare, est congénitale. Pendant le développement embryonnaire, de l’épithélium pavimenteux reste dans l’oreille moyenne. 

Symptômes d’un cholestéatome

Souvent, au début, un cholestéatome ne se fait guère remarquer et les premiers symptômes sont similaires à ceux d’une otite moyenne. Parmi les signes typiques, on citera les douleurs d’oreille, une pression dans les oreilles ou une otorrhée, soit un écoulement de liquide à l’odeur désagréable depuis l’oreille. De plus, les personnes concernées constatent une diminution de la capacité auditive à l’oreille touchée. En l’absence de traitement, cette maladie peut mener à des lésions auditives, voire à une surdité. Selon les cas, on constate aussi des tremblements oculaires, des vertiges, des nausées et des vomissements. À un stade avancé, le nerf facial, le cerveau et les méninges peuvent aussi être touchés. Une paralysie faciale, de la fièvre, une raideur de la nuque, des forts maux de tête, des crampes ou des pertes de connaissance peuvent aussi se manifester. Heureusement, administré à temps, un traitement médical permet d’empêcher l’apparition de ces symptômes. 

Diagnostic d’un cholestéatome

Pour déterminer si un patient souffre d’un cholestéatome, son médecin ORL procédera à un examen complet. Celui-ci comprend une otoscopie, le contrôle de l’audition et de l’équilibre ainsi que des contrôles bactériologiques et neurologiques. Une tomodensitométrie représente la partie centrale du processus diagnostic. Elle permet en effet au médecin de localiser et de mesurer le cholestéatome et de décider de la suite du traitement.

Déroulement et risques de l’opération

Une opération représente le meilleur traitement en cas de cholestéatome. La procédure dépendra alors du diagnostic précis. Ainsi, le chirurgien pourra, entre autres, fermer le tympan ou reconstruire une chaîne d’osselets pour optimiser ou rétablir la transmission sonore.

Le déroulement de l’opération en soi et de la convalescence varient au cas par cas. En règle générale, une telle opération dure entre trois et quatre heures et s’effectue en milieu hospitalier sous narcose complète. La durée de cette petite intervention est due à la complexité des structures dans l’oreille et aux précautions que doit prendre le chirurgien. Elle est suivie d’un séjour stationnaire d’au moins deux jours et de plusieurs jours de repos à la maison.

 Il est judicieux de discuter des détails directement avec votre médecin ORL. 
Comme toute opération, une intervention de ce type comprend des risques. Elle peut entraîner des complications comme des bourdonnements d’oreille, des écoulements, la formation de cicatrices, des troubles du goût, des pertes d’audition, voire même une paralysie du nerf facial. Néanmoins, ces problèmes sont très rares.

Traitements non chirurgicaux

La plupart des cholestéatomes ne peuvent se traiter sans opération. Une guérison complète n’est possible que si tous les foyers inflammatoires sont complètement retirés. Les médecins prescrivent souvent des antibiotiques avant une intervention. Ceux-ci ne servent cependant qu’à diminuer l’inflammation et à minimiser les risques de complications. Chez de rares patients, la reconstruction dans l’oreille moyenne s’avère impossible. Dans ces cas-là, un appareil auditif adapté aux besoins individuels permet d’améliorer ou de restaurer la capacité auditive. Votre médecin ORL ou votre audioprothésiste Amplifon vous expliqueront les possibilités qui s’offrent à vous. 

Chances de guérison et séquelles

Si elle a lieu suffisamment tôt, le pronostic après une opération d’un cholestéatome est très positif. Dans la plupart des cas, la tumeur peut être retirée dans son entier et la capacité auditive connaît une amélioration marquée tout de suite après l’opération. Or, il se peut que certains patients souffrent d’infections récidivantes et que la tumeur réapparaisse. Une nouvelle opération est alors nécessaire. 

Amplifon vous accompagne

Prendre rendez-vous en ligne

Réserver

Tester son audition en ligne

Faire le test

Trouver le centre auditif le plus proche

Rechercher