Découvrez l'importance de l'audition dans le maintien des fonctions cognitives et le lien entre baisse d'audition et maladie de Alzheimer.

Audition et cognition

Nous n'écoutons pas qu'avec nos oreilles, mais aussi avec notre cerveau. Ces deux organes sont étroitement liés. De l'audition à la cognition, découvrez comment le cerveau se nourrit des sons qui nous entourent.

Le traitement du son par le cerveau

Le cerveau humain est divisé en plusieurs zones qui sont associées à une ou plusieurs fonctions et qui sont stimulées lorsqu'elles réçoivent des fréquences sonores.
L’air de Broca est la partie du cerveau associée au langage et à la communication tandis que le cortex est chargé du traitement du son et donc de la capacité à comprendre les sons qui arrivent jusqu’au cerveau. La mémoire, les aptitudes de communication, le langage et l’apprentissage dépendent en grande partie de ces zones. 
Une récente étude américaine a démontré que la zone de Broca est stimulée lorsque les règles de grammaire cohérentes avec la grammaire de la langue maternelle par exemple sont proposées. Cela indique le processus complexe du développement de la parole chez les enfants. 
Dès le stade embryonnaire, le cerveau se développe grâce aux sons perçus. Chez les enfants, les sons permettent d’appréhender l'environnement et à l'analyser et à développer des capacités comme la parole.

Le rapport entre la perte auditive et le déclin cognitif

Le son est un stimulant pour le cerveau. Que se passe-t-il alors en cas de perte auditive, de presbyacousie ou de surdité ? 

L'appauvrissement des informations sonores conduit à une baisse d'activité du cerveau. Moins stimulé, le cerveau peut connaître une baisse de ses capacités.

Une expérience sur des personnes âgées de 50 ans à 79 ans et atteintes d’une perte auditive à aider à conclure que l'appauvrissement des informations sonores conduit donc à une surexploitation des ressources cognitives et par conséquent un vieillissement précoce et accéléré du cerveau.  
Les facteurs les plus importants du déclin cognitif sont la difficulté de perception des sons, le stress, l’isolement social etc. 
Le cerveau recevant moins d’informations par le système auditif, il s’en suit une baisse progressive de la stimulation intellectuelle, la dégradation des capacités cognitives et un risque grandissant démence et de l’Alzheimer. 

Bien vivre grâce au maintien d'une bonne audition

La presbyacousie se développe de manière insidieuse, sans que l’on s’en rende vraiment compte. Elle peut vite devenir une entrave à la communication et entrainer un repli sur soi. 

Selon l'étude PAQUID publiée en 2015, un appareillage auditif permettrait d'éviter le déclin cognitif chez des personnes âgées victimes de troubles de l'audition. Chez les enfants atteints de surdité, l’implant cochléaire permet de réactiver le processus naturel de l’audition en stimulant la cochlée et l’oreille interne pour la transmissions des fréquences sonores au cerveau. Il améliore aussi l’apprentissage, leurs aptitudes à communiquer et les aide à mieux s’épanouir. 

Il est essentiel de prendre rapidement en charge la perte auditive afin de maintenir son capital auditif et cognitif et de profiter pleinement des bons moments avec les autres.
En cas de doute sur votre audition, prenez rendez-vous dans l’un de nos plus de 650 centres auditifs Amplifon pour réaliser un Bilan auditif gratuit*.  Profitez également de notre période d’essai gratuite** de plus de 30 jours des dernières technologies d’appareils auditifs et de tous nos services pour la prise en charge de votre audition. 

* Test à but non médical.
**Sur prescription médicale. Prêt gratuit et sans engagement moyennant le versement d'un dépôt de garantie restituable au terme du prêt.