10 conseils pour mieux entendre

Entre les agressions sonores extérieures, les traumatismes, etc., il est primordial de protéger son audition. Voici 10 conseils d’experts pour mieux entendre en adoptant les bons réflexes au quotidien et en protégeant efficacement son système auditif.

Les facteurs de risques pour l’audition

L’ouïe est un sens essentiel, qui nous permet de communiquer, d’apprendre, de ressentir des émotions. Il est donc important de protéger son audition contre les bruits et les facteurs qui risquent de l’abîmer. Voici les principaux facteurs externes qui risquent de détériorer l’audition.

Se protéger des activités très bruyantes

Certains loisirs sont particulièrement bruyants et pourtant nous ne sommes pas toujours conscients des traumatismes sonores qu’ils représentent au quotidien. Les activités potentiellement dangereuses sont celles qui dépassent les 85 décibels :

  • Pratiquer la chasse ou le tir
  • Assister à un concert, à des feux d'artifices
  • Aller en discothèque
  • Ecouter un baladeur ou lecteur MP3
  • Passer la tondeuse à gazon
  • Pratiquer des sports mécaniques

Comment savoir si le niveau soonore auquel vous êtes exposé est dangereux ?  Il vous suffit de constater si vous pouvez avoir une conversation sans crier. Si ce n’est pas le cas, cela signifie que le volume sonore endommage vos oreilles.

Notre conseil N°1 : plus le niveau de décibels est élevé, plus il est nécessaire de diminuer le temps d’exposition au bruit et de protéger vos oreilles avec des protections auditives.

Protéger ses oreilles de l’eau

Les oreilles sont sensibles à l’eau. Lorsqu’elles sont mouillées, elles sont fragilisées car leur résistance immunitaire diminue. Lors d’activité nautique (natation, plongée sous-marine, sports de glisse…), le contact répété avec le sel et le chlore peut endommager l'audition. Les germes présents dans l'eau sont également susceptibles de déclencher des inflammations voire des infections (otite externe).

Notre conseil N°2 : avant de vous baigner, évitez de retirer de vos oreilles le cérumen qui les protège car cette cire agit comme un imperméable. Si vous avez des démangeaisons caractéristiques d’une situation infectieuse et inflammatoire, évitez de toucher votre oreille. Il existe également des protections d'oreilles spécialement conçues pour la pratique de la natation !

L’impact des variations atmosphériques sur l’audition

En temps normal, la pression d’air à l’intérieur et à l’extérieur de l’oreille est la même. Mais lorsqu’il y a une variation de la pression (dans un avion ou en plongée sous-marine), cela induit une différence de pression entre l’air à l’avant du tympan et celui à l’arrière du tympan. Cela peut engendrer des bourdonnements et des douleurs aux oreilles.

Notre conseil N°3 : pour rééquilibrer la pression de chaque côté du tympan, il faut soit se pincer le nez et souffler fort, soit fermer la bouche et bailler très fort. Pour les bébés, leur donner un biberon afin de les faire déglutir. Pour les voyages en avion ou l'altitude, vous pouvez utiliser des protections d'oreilles adaptées.

Les situations de travail dangereuses pour les oreilles

Certains lieux de travail sont très exposés aux bruits forts. Il s’agit notamment des usines avec des machines bruyantes et également des chantiers de construction. Les personnes travaillant dans ces endroits doivent porter un casque ou des protection d'oreilles si le volume sonore est au-dessus de 85 décibels.

Notre conseil N°4 : si vous êtes inquiet par rapport au niveau sonore sur votre lieu de travail, parlez-en avec un membre du CHSCT ou votre médecin du travail.

Les médicaments et substances chimiques ototoxiques

Les médicaments ototoxiques sont susceptibles de causer des lésions au niveau de l’oreille interne ou du nerf auditif. Ces lésions peuvent engendrer des acouphènes, une hypoacousie ou des vertiges. Parmi les médicaments ototoxiques, on trouve entre autres des antibiotiques, des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des diurétiques.

Notre conseil N°5 : lors de la prescription d’un médicament, lisez attentivement la notice ou demandez à votre médecin ou pharmacien si celui-ci peut être ototoxique.

Les maladies qui peuvent provoquer une baisse de l’ouïe

Plusieurs maladies peuvent provoquer une baisse de l’audition : la rougeole, les oreillons, la rubéole, la coqueluche, la méningite et la syphilis.

Notre conseil N°6 : faites vacciner vos enfants et consultez immédiatement un médecin en cas d’apparition d’une de ces maladies. Une prise en charge rapide peut en effet diminuer les conséquences sur le système auditif. Pour ce qui est des maladies sexuellement transmissibles comme la syphilis (pouvant entraîner une baisse de l'ouïe), l’usage du préservatif permet de s'en préserver.

Les blessures à la tête qui peuvent endommager l’audition

Une blessure à la tête ou un traumatisme crânien peut provoquer une baisse de l’ouïe. C’est la raison pour laquelle la tête doit être protégée lors d’activités potentiellement à risque : vélo, moto, plongée sous-marine, montée sur une échelle…

Notre conseil N°7 : soyez prudent si vous faites des travaux en hauteur et protégez votre tête (casque, combinaison) si vous pratiquez une activité avec un risque de chute ou un changement de pression.

Améliorer son audition en travaillant son attention auditive

Savez-vous qu’il est possible d’améliorer son audition en entraînant ses oreilles ? Le système auditif et le cerveau sont étroitement liés. Le cerveau s’enrichit des expériences auditives pour identifier et traiter les sons. Quant à l’oreille, elle s’affine et s’éduque au fur et à mesure qu’elle est exposée à des sources sonores diverses.

Varier les sons

Exposer ses oreilles à une large palette de sources sonores permet d’entretenir les zones cérébrales qui s’occupent de l’audition.

Notre conseil N°8 : affinez votre audition en variant vos sources sonores (musique, conversation, environnement sonore) et en étant attentif aux différences de tonalités et de nuances lors de l’écoute de la musique.

Entretenir sa mémoire auditive

Soumettre ses oreilles à différents types de sons permet aussi d’exercer sa mémoire séquentielle qui stocke les informations déjà enregistrées par le cerveau.

Notre conseil N°9 : entraînez-vous à écouter certains sons, par exemple le chant des oiseaux, le son d’un objet, les instruments de musique reconnus dans une œuvre, une langue étrangère…

Apprendre de nouvelles langues

Continuer l’apprentissage et l’entraînement de son audition tout au long de la vie est essentiel pour rester « jeune » et se sentir bien.

Notre conseil N°10 : apprenez de nouvelles langues pour avoir l’opportunité de prononcer et d’entendre de nouveaux sons et de nouvelles constructions sonores et intonations.